Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 octobre 2012

Les Notes / 21

la publication de The Town and the City / comparé aux espoirs de Kerouac, le livre est un échec, même s’il a joué le jeu (« John » Kerouac, complet cravate, séances de signature, etc.) / cet « échec » est salutaire : il détermine la découverte & la mise au point de tout ce qui deviendra son œuvre, son style, sa manière / longues & difficiles tentatives pour écrire On the Road, premier grand plan d’ensemble de l’œuvre / puis c’est l'explosion, Sax, Souterrains, Visions de Cody, Gérard, Maggie, San Francisco Blues, etc., tout ça en vivant une vie à la fois infernale & exaltante – drogues, expériences sexuelles & de toutes sortes, le Mexique, la Côte Ouest, Cassidy, la « renaissance poétique de San Francisco », le bouddhisme, le séjour sur le mont Desolation, etc. / entre la fin de son adolescence (1940 environ) & le début de The Town and the City (1946), les errances de Kerouac peuvent donner l’impression d’un jeune homme désorienté, mais il savait déjà très bien ce qu’il voulait & ce qu’il faisait – voir la correspondance où il dit qu’il reviendra d’un voyage en mer où il ne mourra pas parce qu’il a l’intention de devenir un grand écrivain – voir aussi le passage où il explique qu’il entend nourrir son œuvre de ses aventures / jeune, il écrit des nouvelles, abandonne Columbia pour écrire, il traînera assez longtemps le roman The Sea Is my Brother, mis en chantier à cette époque / ses errances sont normales, elles ne font que refléter les tâtonnements d’un apprenti écrivain qui se cherche encore, qui essaie de trouver sa voie, en somme / puis il y a la guerre, qui rend tout très incertain / & il y a eu l’important passage de la petite ville à la mégalopole, les femmes, les voyages en mer & ailleurs, & la découverte d’une faune étonnante, parmi laquelle se trouvent des gens comme Burroughs / l’adaptation à la mégalopole qu’est New York (suffisamment importante pour qu’elle constitue en quelque sorte l’expérience ayant donné naissance au premier roman publié, & son titre même : The Town and the City), l’apprentissage du métier d’écrivain (lectures, réflexions, adoption d’un personnage, mots anglais affichés sur les murs de sa chambre, premières tentatives littéraires, The Sea is my Brother, And the Hippos Were Boiled avec Burroughs, découverte de Thomas Wolfe & son influence, etc.) & de la vie (femmes, nouveaux amis, virées à Boston,  Washington, découverte des drogues & d’un certain underground, vie de marin, problèmes avec la Loi, assassinat de Kammerer par Lucien Carr auquel il a été mêlé, etc.), tout ça dans le déstabilisant contexte de la guerre qui vient d’éclater (il a dix-neuf ans en 1941) / il est d’ailleurs mobilisé (épisode de l’internement « psychiatrique » – simple rouerie pour se soustraire au service militaire) / tout ça n’est que normal, ce sont les années de formation, jusqu’à l'âge de vingt-quatre ans environ / la vie de Kerouac écrivain, ce qui m’intéresse, commence alors, avec deux événements liés l’un à l’autre : la maladie (et la mort) de son père, & la rédaction de son premier roman, The Town and the City / tout Kerouac est déjà là, effectivement / contre ce qui s’offrait à lui (vie de marin & d’aventures, milieux universitaires & intellectuels, journalisme au Sun de Lowell, etc.), il choisit & actualise le métier d’ écrivain, met trois ans à écrire son premier livre, promet à son père de toujours s’occuper de sa mère, & fait la connaissance de Neal Cassidy, parmi beaucoup d’autres / premiers voyages dans l’Ouest, publication de The Town and the City –ses espoirs sont déçus, le livre est un « échec », c’est-à-dire qu’il ne se vend pas / importance des livres & de la lecture durant son enfance – voir plusieurs passages de Docteur Sax

Écrire un commentaire