Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 novembre 2012

Les Notes / 11

Kerouac était avant tout & essentiellement un écrivain / il a vécu toute sa vie, peut-être dès l’adolescence, en fonction de ça / on peut, par conséquent, faire une lecture de sa vie, de sa personnalité & de ses livres, de la façon dont se crée & s’organise toute son œuvre, à partir de cette donnée primordiale, qui le définit plus que tout le reste, y compris, bien entendu, ses origines canadiennes-françaises / le contenu de son œuvre n’est peut-être en définitive que la réalisation de son projet d’écriture, envisagé comme projection romantique & idéaliste de lui-même, de sa vie, du monde, de la vie – le projet d’écriture lui ayant permis d’être au monde, d’être lui-même dans le monde, de se vivre lui-même & de vivre le monde selon les exigences de sa sensibilité, de sa spiritualité, de son idéalisme, & c’est pour ça que cette œuvre & cette vie sont belles, finalement, parce qu’elles ont voulu se situer à une certaine hauteur à laquelle tout allait en quelque sorte être sacralisé / ce qui m’intéresse principalement, chez les écrivains, & chez tous les grands artistes, c’est ceci : comment & pourquoi devient-on un grand artiste, comment les grands artistes parviennent-ils à fabriquer leur œuvre ? / ce qui m’a tout de suite intéressé, chez Kerouac, plus que tout le reste, & très particulièrement, c’est que j’ai tout de suite senti ce qui a été en réalité le projet même de son écriture : j’ai tout de suite compris, en lisant On the Road, que j’avais affaire à un artiste qui a voulu abolir la distinction entre sa vie & son œuvre, de façon à ce qu’il puisse être intégralement artiste, partout & toujours, de façon à ce qu’il puisse vivre son art tout en écrivant sa vie, au sens littéral : il s’écrivait lui-même en vivant, en se vivant artiste / une des conséquences des révolutions démocratiques de la fin du XVIIIe siècle & de celles du XIXe, c’est l’apparition & les conquêtes de plus en plus vastes de l’Individu, qui se reflètent dans la tendance autobiographique dans les arts de la deuxième moitié du XXe siècle / Kerouac se situe dans ce courant, qui est majeur, & qu’on retiendra dans l’avenir (on peut déjà le faire) comme l’une des caractéristiques principales de la littérature de ce siècle / le projet d’écriture de Kerouac a cette dimension sociale, politique, anthropologique, ou peu importe le terme, qui surajoute du sens à son œuvre

Écrire un commentaire