Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 novembre 2012

Les Notes / 6

voir Burroughs au sujet de Kerouac n’existant pas – l’écrivain espion / & à son propre sujet : « Je n’étais pas là en tant qu’exterminateur, barman, etc., mais en tant qu’écrivain. » / je dis que Kerouac n’était qu’écrivain / il faut débanaliser la chose, c’est-à-dire lui restituer toute son absolue étrangeté / ce qui est fabuleux, c’est que Kerouac (comme d’autres) a sciemment bafoué tout ce qui fait le pain blanc des bonnes gens pour devenir ce scandale : un écrivain / c’est la raison pour laquelle aucune des approches, des valeurs, aucun des systèmes auxquels on essaie de le réduire ne peut fonctionner : une fois qu’un homme s’est constitué artiste, écrivain, les lois de la psychologie, par exemple, cessent d’être opérationnelles pour ce qui le concerne / il a pour ainsi dire changé de sexe, il a changé d’espèce / il faut le dire, & le dire clairement / vous perdez votre temps si vous essayez d’analyser, de comprendre, de réduire cet homme avec vos pinces de chauffeur d’autobus ou de dentiste / cet homme était écrivain / mais vous ne pouvez pas comprendre ce que ça veut dire / William Burroughs le savait bien, lui – l’espion

Écrire un commentaire